L’auteur

Félicien Marceau 2

Félicien Marceau est le nom de plume de Louis Carette, né le 16 septembre 1913 à Cortenbergh, en Belgique et mort le 7 mars 2012, à Paris, à l’âge de 98 ans. Il est un auteur dramatique, romancier, scénariste et essayiste français, membre de l’Académie française, dont il est le doyen à sa mort.

La vie de Félicien Marceau reste controversée pendant la seconde guerre mondiale. En effet, il est nommé en 1936 à l’Institut National de Radiodiffusion de Belgique. Lorsque les Allemands, en 1940, occupent la Belgique et inaugurent Radio Bruxelles, il reste à son poste et continue d’exercer son métier de reporter. Ce n’est qu’en Mai 1942, qu’il démissionne de Radio Bruxelles.

Durant quelques temps, à la suite de cette démission, il se consacra en Belgique à une petite maison de réédition, se plongeant notamment dans Dostoïevski et Balzac. Au moment de la libération, il s’exile en Italie. Puis, après la libération de la Belgique, il s’installe en France.

Le Conseil de guerre de Bruxelles lui reproche à la Libération, six de ses reportages. Des interviews de prisonniers de guerre, des reportages sur des ouvriers partant travailler en Allemagne. Le dossier contenait également deux articles et un roman publié en feuilleton dans la presse.

Il est condamné par contumace à 15 ans de travaux forcés, la dégradation militaire, la déchéance de la nationalité Belge ainsi que des amendes. Il évoque cette période en 1968 dans Les Années courtes, un livre de mémoires publié chez Gallimard et repris dans la collection de poche Folio.

Dans les attendus du jugement, qu’il a tenu à publier intégralement en annexe de ses souvenirs, le Conseil de guerre lui reprochait sa « trahison » pour des articles jugés hostiles au corps des officiers belges, et son « esprit de lucre » de par son travail à la radio.

Après guerre, il entame une carrière à succès au théâtre à Paris (L’œuf, La bonne soupe, Le Babour). Il fut couronné du prix Renaudot pour Les Elans du cœur (1955) et du prix Goncourt pour Creezy (1969). C’est en 1956 qu’il écrit « La Mort de Néron »; cette pièce en un acte sera radiodiffusée en 1960. Il sera naturalisé français en 1959, réhabilité par le Général De Gaulle, après enquête. Cependant, les tragiques années de la guerre marqueront à jamais Félicien Marceau. En effet, en 1975, il est accueilli à l’Académie française; ce qui provoqua la démission du poète et ancien résistant Pierre Emmanuel en signe de protestation ; auparavant en 1971, il avait dû renoncer à un couvert à l’Académie Goncourt alors qu’on le donnait comme élu.

Enfin à sa mort en 2012, une polémique est née sur la complaisance de certains journalistes qui n’avaient pas rappelé assez fort son passé pendant la guerre. Néanmoins, l’auteur est sans doute plus complexe que certains ne voudraient le reconnaître, en témoigne, par exemple, la présence à ses obsèques de Guy Bedos et Alexandre Jardin. Il est à noter que la pièce de théâtre « L’Œuf » est reprise en 1972 par Guy Bedos.

Aucun jugement ne sera porté sur l’auteur; il appartient à la postérité de juger l’homme dans toutes ses nuances et sa complexité. Nous ne souhaitions pas non plus passer sous silence l’histoire et la vie de l’auteur. Nous nous attachons sur ce site à nous consacrer à son oeuvre « La Mort de Néron » qui nous intéresse tout particulièrement.

Pour approfondir, la thèse d’un doctorant « l’angoisse dans le théâtre de Félicien Marceau » donne beaucoup d’éléments complémentaires sur l’auteur : cliquez ici.

Voici aussi en complément la liste de ces œuvres : cliquez ici.

Enfin, d’autres articles:

________

 

CarolineRainetteUne metteure en scène

Une réflexion sur “L’auteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s